Selon le 9ème baromètre Ayming, l’absentéisme est resté stable en France en 2016. En moyenne, 16,8 jours par salarié (maladie, accidents du travail, maladies professionnelles). Le taux d’absentéisme est de 4,59 %.

Selon les métiers, ces chiffres sont très différents. Alors que l’on pouvait s’attendre à un taux plus important dans l’industrie et le BTS, car perçus comme plus pénibles, c’est tout l’inverse ! En effet, depuis longtemps, ces métiers ont mis en place des plans de prévention de la pénibilité. Plus que jamais, la prévention est la clé d’une baisse des absences.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est dans les services et la santé ou l’absentéisme est le plus élevé. De même, il augmente après 55 ans, parce que les seniors s’arrêtent plus souvent, mais plus longtemps. Leurs problèmes de santé sont en effet plus graves. Le vieillissement de la population des entreprises pousse naturellement l’absentéisme à la hausse. L’adaptation des plans de carrières des seniors est une des pistes pour améliorer la situation.

De nombreuses actions permettent de réduire les risques (postes de travail ergonomiques, amélioration du cadre général).

Un autre point tout aussi important agit sur l’absentéisme, la motivation et l’implication des salariés dans leur poste. Le rôle des managers est ici primordial.

CEOLIS, assistance des comités d'entreprise

Didier FORNO

Publié le 13/09/2017